The Causal Effect of Institutional Ownership on Firm Level Risk Characteristics


Farid Radmehr et Tolga Cenesizoglu
Cahier de recherche no. 2
Institut sur la retraite et l’épargne – Mars 2019

Nous établissons l’effet causal de la propriété par des investisseurs institutionnels sur le risque total d’une entreprise, y compris ses composantes systématique (risques de marché plus larges pour le secteur) et idiosyncratique (risques propres à l’entreprise). Nous utilisons l’appartenance à l’indice Russell 2000 comme instrument de propriété par des investisseurs institutionnels. Nous constatons que pour une entreprise médiane Russell 1000, une augmentation « moyenne » (d’un écart-type) de la propriété par des investisseurs institutionnels, dans un trimestre donné, entraîne une diminution de la volatilité idiosyncratique de 13,3 % en termes annualisés, ce qui se traduit par une diminution de la volatilité totale de 12,8 %. Les investisseurs institutionnels obtiennent cet effet sur les caractéristiques de risque d’une entreprise en partie grâce à leur effet sur sa performance financière, telle que mesurée par les revenus imprévus. Plus précisément, une augmentation de la propriété par des investisseurs institutionnels améliore la performance financière d’une entreprise, ce qui diminue sa volatilité totale et idiosyncratique.